Test d’enceintes

Do want, do want!!

Il y a quelques temps (en 2011), je me suis rendu dans un magasin de musique afin d’écouter des enceintes de monitoring et connaître davantage certains modèles (en tous cas mieux qu’avec juste des avis sur Internet ou des caractéristiques techniques).

Au menu

Pour cela, il est conseillé d’amener un CD qu’on connaît bien afin de voir ce que ça donne sur le modèle testé. Par contre, c’est assez fatiguant puisque ce n’est que de l’analyse de morceau, savoir si le rendu est aussi ample, précis, ouvert, équilibré, toussa… que ce que l’on attend. Du coup, c’est pas forcément une partie de plaisir et il faut passer au-dessus de l’effet “gros son”, “fort volume” ou “création d’un super espace sonore” de certains modèles.

Dans mon cas, je me suis préparé une sélection de morceaux qui me permettent de parcourir le spectre audio ou bien qui ne sont pas forcément faciles à écouter du fait d’une compétition de plusieurs éléments pour surpasser les autres.
Voici donc la liste que je me suis choisis avec les raisons :

  • String7th – Twilight Zone (Odla mix) (fichier) : c’est un morceau issu d’une compétition de mix. Je le connais bien et particulièrement ce mix, il est assez rentre dedans tout en étant assez simple. Pour moi, il doit avoir un effet gros son des guitares.
  • The Offspring – Self Esteem : un morceau de (hard) rock bateau avec un production standard.
    Ici, il doit aussi y avoir cet effet gros son des guitares gauche et droite où la basse vient appuyer le riff. Simple et propre.
  • The Cranberries – Zombie : même genre de morceau avec un production simple et efficace où la voix est mise en avant, où les guitares distos sont panoramiquées gauche-droite, où la guitare clean utilise un chorus stéréo et où la basse appuie le riff.
    Ici, par contre, en raison de la voix de la chanteuse plutôt aiguë, sa place nécessaire dans le mix est différente du morceau précédent contenant des voix masculines. Du coup, il manque des haut-médiums et je n’ai personnellement jamais aimé ce son.
  • Keaton – Intravenous : voici un morceau plutôt chargé dans la bas médium. C’est ici que l’on voit les enceintes qui savent gérer ces passages.
    Vers les trois quarts du morceaux, il y a une accumulation de bas médium entre la basse, le tom basse, une voix grave et une nappe synthé jouant dans les graves qui se disputent le morceaux. D’où une certaine compétition.
  • Brotherhood Foundation – Less than Zero (ce n’est pas le morceau utilisé… pas trouvé) : c’est un morceau dans le style de Rage Against the Machine, efficace, vif, plutôt bien produit même si je trouve que l’ensemble manque de corps, de grave, de son “plein” et du coup c’est un peu la compétition dans le médium où batterie (y compris les descentes de toms), guitares et voix se battent dans la même partie du spectre.
    Le challenge pour l’enceinte est de ne pas ajouter de graves et de dissocier le médium correctement tout en préservant l’énergie du morceau.
  • Cake – Race Car Ya-Yas et Cake – Perhaps, perhaps, perhaps : Cake est un groupe où les mix sont très différents d’un morceau à un autre, il y a vraiment peu d’unité. Et même, on dirait qu’ils essayent toujours plein de trucs dans chaque morceau. Ici, une basse filtré qui se dissimule un peu et une trompette qui ressort très bien avec un son très acoustique et la petite réverb qui embellie bien comme il faut.
  • Kansas – Dust in the Wind : un morceau acoustique que je connais bien qui ne bénéficie pas du meilleur mixage possible et, normalement, ça doit s’écouter. Au niveau de l’intro, on doit distinguer une guitare folk à gauche, une 12 cordes à droite.
  • Alanis Morissette – Thank U : c’est aussi l’intro qui est intéressante. Il y a un delay stéréo et une réverb douce qui ne doivent pas emplir l’espace sonore, juste l’embellir. Ensuite la batterie et la basse amènent un son très produit, davantage appuyé dans le refrain avec les synthés avec attaque longue. Il ne faut pas que l’ensemble sonne trop lourd, gros mais pas lourd.
  • Jamiroquai – Destitute Illusions : un bon morceau pour tester, plein de synthés dans tous les sens, bien chargé (trop ?), surtout dans le bas-médium, peu de changements. Très pratique pour l’analyse.
  • Enigma – Back to the Rivers of Belief : là également, l’intro permet d’écouter la réverb et les aigus sur l’enceinte concernée. Ici, on doit pouvoir distinguer un pré-délai sur la réverb.
  • Miss Jane – It’s a fine day (original clubby mix) : un morceau de dance plus classique de la fin des années ‘90. Ici, chaque élément doit se détacher assez facilement et la basse doit en particulier trouver facilement sa place.
  • Sophie Ellis-Bextor – Me and my imagination : là aussi, un morceau de dance très produit, très commercial et doit sonner comme tel. De nouveau, chaque élément trouve facilement sa place. Un point particulier avec ce morceau, la basse ratisse large dans le bas du spectre, il faut donc faire attention que chaque note de la ligne de basse semble être jouée avec le même intensité.
  • Benny Benassi – I’m sorry : un morceau ultra-produit (beaucoup trop) avec une utilisation peu discrète mais volontaire du compresseur. On doit pouvoir distinguer facilement l’action du compresseur qui coupe les attaques de la batterie. Ca donne une impression bizarre de son haché.
  • Kraftwerk – Pocket Calculator (The Mix) : ici le mix laisse une toute petite place pour la basse, qui doit à peine s’écouter. Suivant les enceintes, soit on ne les écoute pas du tout, soit on les distingue à peine. De plus, chaque élément trouve facilement sa place et il n’y a pas d’impression de surenchère.
  • Kraftwerk – The Robots (The Mix) : même chose ici, la basse est assez petite, en particulier sur la partie où il y a la fameuse séquence (ce qui joue le rôle de couplet / refrain).
  • Mr. Oizo – Flat Beat : un morceau produit par quelqu’un qui ne devait pas avoir de bonnes écoutes pour le mix. Ici le kick de la 808 joue dans le registre extrème grave et on a bataille entre ce kick et la basse pour le bas du spectre.
  • St Germain – Rose Rouge : la boucle de basse ici doit être plus proéminente au début du morceau et doit se détacher correctement par la suite. En particulier les deux notes qui appuient la boucle.
    Normalement, aucune partie n’est surchargée.
  • James Brown – Get on the Good Foot : un morceau de funk de J. Brown qui ne bénéficie pas du meilleur mix mais qui ne doit pas poser de difficulté particulière. C’est un morceau test, pour voir.
  • Fatboy Slim – Right here, Right now : ici, l’intro est intéressante car elle sollicite une partie du spectre audio à chaque fois. La progression se fait plus ou moins à volume constant. Il faut faire attention : la voix de l’intro contient de la disto, ça donne l’impression que ce sont les enceintes qui saturent.
  • The Alan Parsons Project – Sirius : un morceau bien mixé et bien équilibré. Tout doit bien être à sa place.
  • The Alan Parsons Project – Re-Jigue : une jigue qui commence par une partie orchestrale très bien mixé pour avoir un son de concert classique, puis vient une partie rock qui ne soit pas trop remplir l’espace sonore, il ne doit pas y avoir de compétition entre les deux parties mais une complémentarité.
  • Vangelis – Spanish Harbour : un morceau que je connais bien, qui est parfois un peu chargé mais chaque élément trouve sa place et malgré l’utilisation de délais et réverbs, l’ensemble ne doit pas être indigeste. De plus, le solo de guitare doit sonner acoustique et s’intégrer au morceau, juste ce qu’il faut.
  • Vangelis – La petite Fille de la Mer : un morceau typique de Vangelis, une sensation d’instruments acoustiques avec des synthés. On retrouve donc un tempo fluctuant, de la retenue dans l’interprétation, des variations sonores.
    L’introduction en particulier est tout en retenue et chaque élément arrive un peu après ce que l’on attendrait, avec des attaques longues, une réverb plutôt douce et bien dosée…

Bon, arrivant au magasin, il ne reste plus qu’à essayer tout ça et constater ce qui va et ne va pas.
Attention : vu que pour chaque morceau, il faut chercher différents éléments plus ou moins caractéristiques, l’écoute devient vite fatigante et l’oreille moins objective.

Petit mais costaud !


Au banc d’essai, il y avait ce jour-là les M-Audio AV 40 qui semblaient avoir une bonne critique : une très bonne enceinte de PC, une entrée de gamme pour du monitoring, tout ça pour un volume et un prix modéré.
Du point de vue des caractéristiques, 20 W par enceintes, une entrée par RCA et une option “Bass Boost”. Vendu en magasin 170 €, on les trouve à 138 € sur Internet (autour de 70 € d’occasion début 2017).
Tout d’abord, premier morceau, volume à fond, ça envoie fort sans trop de distortion en gardant une sonorité assez fidèle. Impressionnant que ça puisse cracher aussi fort vu la taille.
En passant les morceaux un-à-un, on découvre un peu mieux le produit.
Je rappelle, il y a certains morceaux que j’ai mis qui ne sont que là pour écouter, pas pour tester, c’est juste pour confronter mon souvenir avec la restitution que j’ai à ce moment.

Premier morceau, premier essai, ce mix ne sonne finalement pas si terrible, pas si ample que ce que j’imaginais. J’espère que ce n’est pas l’enceinte… Viens alors les premiers morceaux jusqu’à Brotherhood Foundation et tout passe nickel, plutôt juste et droit, pas d’exagération.
Cake est plus douloureux et je vois que les basses ne sont pas aussi fidèles qu’espérer. Il y a d’autres morceaux pour confirmer. La trompette sonne bien, la réverb aussi.
Les deux guitares de Kansas sonnent comme il faut, pas de soucis. Bonne stéréo.
Réverb et délai d’Alanis Morisette sonnent bien également. C’est épatant pour ce prix !! La basse sonne correctement, mais je ne me rappelle plus exactement si elle était étouffée ou distincte, avec ou sans effet…
Jamiroquai et Destitute Illusions me font clairement remarquer que le bas médium a quelque soucis : pas moyen de bien séparer les éléments, c’est plutôt fouilli. En même temps, le morceau n’est pas évident.
L’intro d’Enigma est nickel, comme il faut. Par contre, Sophie Ellis-Bextor avec la ligne de basse super large me montre clairement les failles : il y a une bosse vers 60 Hz, rien en dessous et un creux au-dessus… De plus, cette bosse est accentuée avec le “Bass Boost” et rien n’est corrigé. Mieux, on dirait que ce 60 Hz correspond à une fréquence de résonance tellement l’effet est prononcé. Voyons la suite.
La basse de Krafwerk est quasi-inexistante, dommage. Mr. Oizo sonne bien, un côté un peu hifi en plus où l’on entend que le grave n’est pas très maîtrisé. Le reste sonne plus juste et la spatialisation, les réverbs et délais sonnent comme il faut, sans emphase. La partie classique de Re-Jigue d’Alan Parsons sonne quand même un peu bizarre car les violoncelles donnent l’impression d’être synthétique avec un appui des enceintes et un son qui semblent compressés.

La référence ?!


Viens ensuite les Genelec 8030A, nom pompeux et peu explicite sur le modèle. Dans le magasin, on me dit que c’est la référence en studio mais je ne m’attache pas à ce type d’argument qui finalement ne veut pas dire grand chose. 80 W, presque 6 kg l’unité, entrée XLR seulement et quelques réglages à arrière. Allons-y.

Premier morceau, pas mieux que précédemment, le mix n’est pas si en enthousiasmant que ça. On va dire que c’est le morceau. Viens ensuite Offspring, Cranberries, Keaton, Brotherhood Foundation, Kansas et tout est nickel, pas d’exagération, tout paraît juste. Avec Cake et Alanis Morisette, même chose, le son est juste, y compris la basse, les effets, pas de trou dans le médium, pas d’aigu criard non plus. Intéressant, mais je n’ai pas fini. Jamiroquai va me donner la tendance. Tout est juste, il y a juste le bas-médium où il n’est pas facile de distinguer la basse des nappes jouant dans le grave mais l’ensemble est plus propre que précédemment, très propre même.
Avec Miss Jane et surtout Ellis-Bextor, on va trancher : tout le bas du spectre est très précis sans exagération ni creux. La ligne de basse très large de Me and my Imagination semble sonner d’une même intensité quelque soit la note. Remarquable !! Et même, lorsque la basse descend trop bas, les Genelec n’essaient pas de tricher avec une fréquence de résonance qui pourrait faire illusion : si elles ne peuvent pas restituer, elles ne restituent pas. Point.
Benny Benassi sonne toujours horrible avec ce compresseur et Kraftwerk sonne magnifiquement avec cette petite ligne de basse discrète mais présente et fondatrice du rythme. Même, il est possible d’écouter le son de la basse et non juste l’attaque. Mr. Oizo avec son kick non maîtrisé se fait sanctionner par les enceintes qui montrent précisément le défaut. Le reste est juste parfait et le son classique (et non classieux) de Parsons sur Re-Jigue sonne à la façon d’un enregistrement de concert classique sans exagération aucune. Les morceaux de Vangelis sont… comment dire ?… fidèles mais pas flatteur.

Vous n’auriez pas les mêmes en 38 ?


Dans ma lancée, je suis allé dans un autre magasin où il y avait les Genelec 8020B, c’est-à-dire des 8030 mais une taille en-dessous. Ici, on a 40 W pour presque 4 kg, toujours une entrée XLR et les mêmes réglages que sa grande sœur. Let’s go bro!

Bon, le mix que j’aimais tant n’est toujours pas mieux. Offspring, Cranberries, Keaton et Brotherhood Foundation sonnent correctement mais avec un peu moins de grave (en même temps, c’est normal). Ca donne le sentiment qu’il y a moins de corps, moins de gras au son.
L’aspect précis des 8030 n’est pas présent sur les 8020 et la basse a du mal à être juste. Kansas et Alanis Morisette sonnent bien également mais j’ai l’impression qu’en plus du bas qui ne peut (physiquement) pas rivaliser avec les grandes sœurs, le haut est amputé d’une partie également. Destiture Illusions n’est toujours pas plus détaillé mais il n’y a rien à reprocher de plus. Le mix fait sur Enigma sonne comme il faut, sans soucis, Par contre, le morceau de Sophie Ellis-Bextor permet de confirmer le même phénomène vu plus haut : le bas du spectre ne triche pas, si elles ne peuvent pas reproduire certains fréquences, elles ne les reproduisent pas. Très bien. Du coup, ça coupe plus haut que sur les 8030. Karfwerk sonne plutôt juste et la ligne de basse n’est présente que par son attaque. Le reste est très bien aussi avec toujours cette sensation qu’on a coupé du grave (ce qui paraît normal en raison de la taille) et qu’on a aussi coupé un peu d’aigu (ce qui me paraît moins justifié). Du coup, le côté plutôt ouvert et précis des 8030 est atténué sur celle-ci. Et c’est bien dommage.

Un café et l’addition


Mon bilan est assez simple : les AV40 sont une très bonne entrée de gamme avec un prix, un rendement plus que satisfaisant, ce qui en fait un système d’écoute de luxe pour un prix réduit. On oublie le “Bass Boost” qui n’apporte rien. Par contre, si on doit mixer et jouer avec les graves, il y a des pièges qu’il est bon de connaître. Pour moi, elles remplaceraient volontiers mes enceintes PC premier prix.
Les 8030 de Genelec sont évidemment les grandes gagnantes avec une justesse, une précision plus que confortable. L’ensemble est très homogène, et surtout, elles ne trichent pas. De plus, les quelques réglages ne sont pas gadget et permettent d’effectuer des corrections… et uniquement des corrections. Le prix est au moins à la hauteur de cette qualité car il faut compter de 900 à 1000 € la paire (autour de 600 € d’occasion début 2017)…
En revanche, les 8020 ne sont peut-être pas les petites sœurs des 8030 mais un modèles à part avec des caractéristiques propres. Les graves ne se prêtent pas trop à être chahuter mais l’enceinte reste compact, plutôt fidèle, sans piège particulier. Bon point : même réglage que les 8030. Néanmoins, à 600 € la paire (350 en occaz’), elles ne sont pas non plus données et l’addition commence à être salée s’il faut rajouter une caisson de grave.

Du coup, moi, je me suis penché sur une paire de 8030 en occasion !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s